Mesurer l’amélioration de la combustion

Il existe 1 seul moyen scientifique de mesurer l’efficacité de la combustion : l’analyse des résidus de combustion.

Comme le but final est de baisser les consommations, de nombreux acteurs ont cherché des méthodes pour mesurer ces gains en conditions réelles. 2 familles de mesures existent :

A/ Les mesures au banc

  1. Les mesures au banc sont initiées par des chercheurs ou journalistes indépendants des fabricants, appuyés par des motoristes (les motoristes sont les propriétaires des bancs). En théorie c’est mieux. En pratique c’est une catastrophe car plusieurs paramètres qu’ils ignorent rendent leurs tests irrecevables.
  2. La charge rémanente statique accumulée sur les circuits de carburant fait que les produits n’agissent pas immédiatement. Il faut une période de rodage propre au produit.
  3. Les calculateurs modernes s’adaptent en plusieurs centaines de kilomètres au carburant amélioré en réduisant le débit

TOUS les protocoles type motoriste qui se basent sur des mesures avant/après avec l’espoir de constater un résultat immédiat sont voués à l’échec, que ce soit à l’installation ou au retrait du système. Quand vous retirez un système sur un véhicule, il continue à fonctionner un moment, parce que le principe peut être toujours présent et que le calculateur ne s’est pas adapté.

A noter que la pollution est le seul critère mesurable immédiatement. Un système efficace donne habituellement 30 à 50% de réduction de pollution IMMEDIATEMENT après l’installation, mais montera à 80% après la période de rodage.

Les protocoles adaptés de mesures de ces matériels doivent donc :

  • effectuer des mesures au banc avant l’installation
  • installer les matériels, les laisser saturer et laisser au moteur le temps de s’adapter (par expérience 5% du kilométrage d’origine pour atteindre 80% des résultats)
  • effectuer des mesures après la période de saturation
  • Si on veut revalider une hausse après retrait des systèmes attendre à nouveau 5% du kilométrage parcouru avec le matériel testé précedemment, et au minimum 2 pleins

Lorsque le bon protocole est appliqué, les résultats sont effectifs. Voici un exemple certifié par véritas. 

B/ Les mesures en condition réelles

On trouve facilement des témoignages d’utilisateurs satisfaits : passer de 980 km d’autonomie à 1150 km, monter une côte en charge à 90 km/h au lieu de 80 sont des évidences pour les utilisateurs. Il n’en reste pas mois qu’une mesure fiable est difficile à obtenir. C’est tout le travail des experts du site www.opep.info, avec qui  economiecarburant.fr travaille pour valider les solutions chez les professionnels en condition de roulage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *