Tous les articles par Jacques BARIL

Modèle de lettre à l’assureur

Vous devez envoyer ce courrier non pas à votre courtier mais directement à la compagnie, à l’adresse figurant sur votre carte verte :

 

Lettre RAR
Objet : Déclaration d’accessoires sur machines
Bonjour,
Je vous informe que nous envisageons d’équiper nos machines d’accessoires magnétiques d’économie de carburant qui améliorent l’efficacité et la combinaison des fluides, et réduisent la pollution de 20 à 80% suivant les polluants.
Ces systèmes se montent autour des durites, sans ouverture ni modification des machines : ils ne touchent à aucune pièce en mouvement, à aucun réglage tant mécanique qu’électrique ou logiciel. Ils ne sont autonomes et ne nécessitent aucune alimentation énergétique, et donc ne peuvent provoquer aucun court circuit ni incendie.
Je tenais à vous en informer, pour m’assurer de votre accord. J’attends de vous une réponse écrite.
En vous remerciant par avance, je reste à votre disposition
Salutations distinguées

 

 

Lettre RAR

 

Objet : Déclaration d’accessoires sur machines

 

Bonjour,

 

Je vous informe que nous envisageons d’équiper nos machines d’accessoires magnétiques d’économie de carburant qui améliorent l’efficacité et la combinaison des fluides, et réduisent la pollution.

 

Ces systèmes se montent autour des durites, sans ouverture ni modification des machines : ils ne touchent à aucune pièce en mouvement, à aucun réglage tant mécanique qu’électrique ou logiciel. Ils ne sont autonomes et ne nécessitent aucune alimentation énergétique.

 

Je tenais à vous en informer, pour m’assurer de votre accord. J’attends de vous une réponse écrite.

 

En vous remerciant par avance, je reste à votre disposition

 

Salutations distinguées

 

 

Aspects Légaux

Les kits PowerFLuides sont ils conformes aux codes de la route et des assurances ? les réponses :

Le droit de l’environnement est placé au dessus des autres droits. Personne ne peut s’opposer à un système de dépollution, sauf à démontrer que ce système serait préjudiciable à la fiabilité de la machine. Mais c’est exactement le contraire : PowerFLuides rend les machines plus fiables.

 

Conformité au code de la route
Les véhicules sont homologués selon une fiche technique (la fiche d’homologation barrée d’une bande rouge) qui précise les caractéristiques mécaniques ou de carrosserie.
Article R321-16 du code de la route :
Tout véhicule isolé ou élément de véhicule ayant subi des transformations notables est obligatoirement soumis à une nouvelle réception. Le propriétaire du véhicule ou de l’élément de véhicule doit demander cette nouvelle réception au préfet.
Le ministre chargé des transports définit les transformations notables rendant nécessaires une nouvelle réception.
Article R322-8
Toute transformation apportée à un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, qu’il s’agisse d’une transformation notable ou de toute autre transformation susceptible de modifier les caractéristiques indiquées sur la carte grise, doit donner lieu de la part de son propriétaire à une déclaration adressée au préfet du département du lieu d’immatriculation accompagnée de la carte grise du véhicule aux fins de modification de cette dernière. Le propriétaire conserve, s’il existe, le coupon détachable dûment rempli.
Cette déclaration est établie conformément à des règles fixées par le ministre chargé des transports et doit être effectuée dans le mois qui suit la transformation du véhicule.
Le fait, pour tout propriétaire, de ne pas effectuer la déclaration ou de ne pas observer le délai, prévus au présent article, est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Ndr : 135€
Tout le problème est de savoir ce qu’est une « transformation notable ».
Doit faire l’objet d’une déclaration toute transformation susceptible de modifier les caractéristiques indiquées sur la carte grise.
Parmi ces caractéristiques visées par nos kits seules P6 (Puissance administrative nationale) et Q (Rapport puissance – masse) sont concernés. 
La qualification en cv fiscaux d’un véhicule est différente de la mesure au banc de puissance.
En France, depuis juillet 1998, la puissance fiscale dépend de la valeur normalisée d’émission de dioxyde de carbone (CO2) en g/km et de la puissance maximale du moteur en kW. Si on note C la quantité de CO2 rejetée et P la puissance du moteur exprimées dans ces unités, alors :
Puissance fiscale = C/45 + ((P/40) exposant 1.6)
La conversion procure un surcroit de puissance et de couple de 10% à 20%. Mais la diminution du CO2 de 20% générée par nos kits fait que la puissance peut très bien augmenter de 20% sans changer la puissance fiscale.
Conformité au code d’assurance
L’Assureur qui prend en charge le risque un véhicule considère, de bonne foi, assurer un véhicule correspondant à un type connu et répertorié.
A l’occasion d’un sinistre, l’Assureur délèguera un Expert pour évaluer les dommages. Il se peut aussi que ce soit l’Assureur de l’adversaire qui missionne un Expert.
Cet Expert, en examinant le véhicule, est susceptible de constater qu’il y a eu transformation, et il le rapportera à la compagnie d’Assurance, laquelle pourrait opposer la nullité du contrat. Ce qui signifie que non seulement les dommages au véhicule ne seront pas assurés, mais, beaucoup plus grave, que les dommages à l’adversaire ne seront pas non plus pris en charge. Il en découle que si les dommages sont matériels et bénins, le risque est faible. Mais si les dommages sont importants et qu’il y a des blessés ou pire, il faudrait supporter seul la charge financière des dommages.
En cas d’accidents corporels, les experts des compagnies d’assurances sont très vigilants sur l’état des véhicules. Par exemple, des pneus usés au-delà de la tolérance légale exposent l’assuré à un refus de prise en charge, ou à une forte décote.
Le point litigieux serait donc la présence d’un dispositif matériel non déclaré.
Pour résoudre ce problème à la source nous fournissons un modèle de lettre à adresser à la compagnie d’assurance pour prendre les devants. A ce jour aucun assureur n’a refusé la prise de garantie, et aucun n’a appliqué de majoration de prime.

 

« Mon Tmax a gagné 9km/h sur circuit et sa conso a baissé de 13,7% » : Interview d’Arnaud LIONS

Arnaud LIONS, pilote passionné de Tmax et compétiteur au moto tour raconte son expérience du kit P.O.W.E.R Fluides sur son Tmax : baisse de consommation de 13,7% (tableau au format excel ou pdf), augmentation de la vitesse de pointe de 9 à 10 km/h, et sensations :  

PowerFluides équipe les TMax Moto Tour 2010 de :

  • Arnaud LIONS
  • Stéphane ALOISI

Il revient avec la coupe et le sourire sur sa Ducati Hypermotard : Interview de Jean Michel PIERRON

Vitesse de rotation du moteur supérieure de 100tours/minute au ralenti, plage d’utilisation élargie de 1000 tours à bas régime, gain de 5 secondes sur un temps de 1minute.11secondes sur la course de côte de Falicon : l’interview de Jean Michel PIERRON, compétiteur et chef d’atelier chez Frejus Twinracing, le spécialiste bien connu de Ducati dans le sud : 

Il crie de joie sous son casque : son Béta 450 pousse comme un 525

EconomieCarburant.fr lance une gamme spécialement adaptés aux motos.

Plusieurs changements :

  • disparition des coups de piston à bas régime
  • montée du régime de ralenti
  • motricité supérieure
  • possibilité de rouler 1 à 2 vitesses au dessus
  • moteur pratiquement incalable
  • jusqu’à 20% de puissance et couple
  • l’impression qu’une moto à carburateur est équipée de l’injection
  •  

 

 Une machine qui brûle complètement le carburant fonctionne mieux ET consomme moins. En réalité c’est le pilote qui choisit de convertir la gain de combustion en gain de carburant (acccélérer moins fort pour le même régime de croisière) ou en gain de performance (accélérer comme avant pour une meilleure performance).
 

Habituellement passés les premiers temps où le pilote vas se régaler de plus de performance (à conso identique) la conduite va se calmer pour revenir au rythme antérieur, et la conso baisser jusqu’à 30%.
 

Pour résumer ce phénomène il est possible de faire une expérience simple sur une machine à carbu. Après installation du kit le cuve contient du carburant non activé. En démarrant la moto le moteur va consommer ce carburant, et appeler du carburant activé en remplacement. A l’instant ou le nouveau carburant activé entre dans le gicleur de ralenti le régime moteur monte de 100 tours. Cela DEMONTRE que la même quantité de carburant fournit PLUS d’énergie au moteur. Ce gain sera le même sur toute la plage d’utilisation. Il est particulièrement sensible aux bas régimes, en permettant au moteur de repartir plus bas. Typiquement une machine à carburateur va obtenir la souplesse et la régularite de fonctionnement d’une machine injectée.
Les systèmes d’injection sont souvent délicats aux bas régimes, avec des irrégularités de fonctionnement. Des tests sur le TMAX injecté de Patrick MAILLOT, le boss de moto expert à la garde, ont montrés que ce phénomène disparait avec le kit d’ortho COmbustion.

On a entendu Fred de MotoXtrem hurler dans son casque. Il faut dire qu’il était à  50kmh en haut d’une côte dans un sentier, en sixième, qu’il ouvrait gaz en grand et qu’il n’arrivait pas à faire cogner son moteur…

Selon lui le le kit pro appliqué à sa moto personnelle une 450 R 4 temps lui apporte les performances d’une 525 R, l’inertie en moins et avec beaucoup plus de couple et de souplesse

Selon Arnaud de Nikita Bike (http://nikitabike.izispot.com, tel : 04.94.53.52.89) le kit SX appliqué à sa 300 ktm 2 temps augmente les performances de 20% et lui fait gagner 1 litre par sortie.

Les chiffres cités sont les résultats habituellement rapportés par les utilisateurs.

 Si vous êtes motard ce produit est pour vous une occasion ludique de tester notre principe. Comparée à une préparation moteur elle est peu onéreuse et n’influe en rien la fiabilité. L’économie de carburant procurée est un autout pour l’autonomie (machines de randonnée, raid, trial…). Ces kits sont garantis à vie et sans entretien. Ils peuvent être plongés dans l’eau, leur coque en acier galvaniséles rend indestructibles. Ils sont fournis avec une durite et se montent en une minute entre le robinet d’essence et le carburateur ou le système d’injection.

Les problèmes d’électricité statique et la combustion

Souvenez-vous de votre enfance, à l’école. Vous jouiez à frotter une règle en plastique contre votre pull et vous attiriez des bouts de papiers.

Maintenant imaginez que vous avez sur votre pupitre des confettis posés et les confettis collés sur votre règle. Vous soufflez. Lesquels s’envolent ?  Ceux qui sont posés puisque ceux de la règle sont comme collés.

Expliquons scientifiquement cette expérience : Le mouvement de votre bras communique à la règle par frottement  une charge électrostatique qui attire les confettis. Cette charge électrostatique a pour effet de compacter et d’attirer les solides (confettis).

A l’échelle atomique, les fluides (carburant, air eau…) sont des solides.

De la même manière le déplacement de fluides dans des canalisations créé un frottement qui charge les canalisations (comme la règle), canalisations qui communiquent leur charge électrostatique aux atomes composant les fluides (comme les confettis). On dit alors que la tension superficielle des fluides augmente. Une molécule de carburant va se fermer : l’air va avoir du mal à y pénétrer, donc elle va bruler partiellement.

Mais il y a pire : non seulement la molécule est fermée, mais en plus elle se repousse avec l’air comburant :

Les moteurs sont dits à « combustion forcée ». Parce qu’ils mélangent des fluides (air et carburant) qui se repoussent. Il faut donc tout l’art du constructeur pour mélanger au mieux en augmentant la pression, la diffusion au travers d’appareils d’injection toujours plus sophistiqués. Pourtant les moteurs dernier cri ne brûlent que 75% du carburant. Pourquoi ?

Voici un secret soigneusement gardé : dans un moteur l’air se frotte dans le filtre à air et le carburant dans le filtre à carburant. Ils se chargent d’éléctricité statique. Or deux fluides qui ont la même polarité électrique se REPOUSSENT.


En résumé deux phénomènes empêchent une combustion parfaite dans votre moteur, et sont communs à tous les carburants et hydrocarbures (essence, diesel, gpl, bio ethanol…) :

La charge statique du carburant a un effet collant sur la molécule qui se ferme en augmentant sa tension superficielle. La surface d’échange avec l’air est réduite. A gauche la molécule fermée, à droite la molécule ouverte, telle qu’elle devrait être dans l’idéal :

schemaortho

 

 

 

La charge statique de l’air amplifie cet effet répulsif.